Actualités

Samuel PATY


Un  choc immense face à l’horreur.

Assassiné parce qu’il a fait son métier !

Vendredi 16 octobre notre collègue Samuel PATY, professeur d’histoire-géographie, a été assassiné sauvagement près de son collège par un jeune « fanatique » de 18 ans…

Devant cette tragédie, au nom des associations de l’Union des Autonomes,  je veux apporter nos sincères condoléances à sa famille, à ses proches, à ses collègues.

Notre collègue était victime depuis quelques jours d’une vindicte publique, en particulier de la part d’un père d’élève, parce qu’il avait montré une caricature de Mahomet lors d’un cours qu’il faisait depuis plusieurs années et où il étudiait avec ses élèves la liberté d’expression, ceci dans le cadre des programmes de l’enseignement moral et civique, dans le respect des croyances des uns et des autres et de la laïcité. Après une réunion avec les Parents, il avait le sentiment que « le problème » était réglé.

Cet acte ignoble sonne pour les Enseignant(e)s, comme une remise en cause de leur métier.

Enseigner c’est former des citoyens, donner des outils à chaque enfant, chaque jeune pour construire sa liberté de conscience, être en capacité de développer un esprit critique, pouvoir développer sa personnalité à la lumière des connaissances face aux obscurantismes.

Que pensez de ce jeune meurtrier de 18 ans, fanatisé au point de commettre, dans la barbarie la plus totale,  l’irréparable ? Que pensez de tous ceux qui ont pu le motiver, «  l’aider » dans sa démarche de haine abjecte ?

Dans leur quotidien de protection professionnelle associative, nos autonomes de l’Union  sont en relation avec des personnels qui nous font part des pressions, des conflits, des agressions… qu’ils subissent, particulièrement de parents d’élèves. Ces « pressions » se multiplient, sont de toute nature, viennent de partout, sont de plus en plus fortes et témoignent d’un dysfonctionnement sociétal grandissant.

S’il est normal que les parents soient entendus, il faut que les enseignants, les personnels d’Education, soient davantage aidés, soutenus par ceux qui ont la responsabilité de notre système éducatif qui est l’un des éléments clés de l’avenir de notre pays.

Il faut souder la Nation autour de son école publique, de ses enseignants, autour de la communauté éducative et autour des valeurs qui ont été attaquées au travers de cet acte ignoble, ceci dans le respect de notre diversité, en continuant de faire vivre la richesse de notre République laïque, la liberté d’expression, en ne cédant rien aux fanatiques, aux pourvoyeurs de haine qui jouent sur les craintes, à tout ceux  qui visent  à diviser notre pays et sa population.

Chartres le 17 octobre 2020

Maurice RAIFFÉ

Président de l’Union des Autonomes